Catégories
Réflexion et prière

7 conseils d'affaires et leçons des fondateurs et PDG de startups musulmanes

Les fondateurs et PDG des startups sont confrontés à de nombreux défis.

Halalop a interviewé de nombreux fondateurs et PDG de startups depuis notre création, alhamdulillah. Ici, nous compilons les conseils des fondateurs de startups et des PDG pour les propriétaires de petites entreprises et d'autres fondateurs de startups à utiliser dans leurs entreprises.

Les conseils sont tirés de nos entretiens avec les fondateurs et PDG, car ils partagent leurs parcours entrepreneuriaux et leur vision du succès.

1 – Chasse aux opportunités

Lorsque la plupart d'entre nous attendent avec impatience une retraite anticipée, cette dame médecin fait le contraire. Docteur en médecine de profession et à la fin de la soixantaine, la Dre Aishah continue de produits diététiques en assistant à des expositions culinaires à travers le monde pour présenter sa marque de collations santé.

Elle a ensuite contacté le bureau malaisien du commerce international au Japon pour leur demander de présenter ses produits à des acheteurs potentiels. "Nous avons fait une série de présentations et de dégustations alimentaires pour les aider à visualiser comment le Dr Aishah peut compléter leur menu."

2 – Tirer parti des partenariats

La fondatrice et PDG de OneAgrix, Diana Sabrain, partage sa vision de la façon dont tout le monde peut gagner lorsque les entreprises se considèrent comme des partenaires plutôt que des concurrents. OneAgrix est une place de marché B2B transfrontalière pour les produits alimentaires halal

«Chez OneAgrix, nous croyons vraiment à la collaboration. J’ai tendu la main aux concurrents, les exhortant à travailler ensemble (avec nous). Les conseils de certification halal sont intéressés à travailler avec nous, bien qu'ils soient limités par leurs réglementations. »

«Nous nous considérerons davantage comme des partenaires de synergie plutôt que comme des concurrents. Il n'y a pas un seul pays ou une seule entreprise qui puisse résoudre tout le problème Halal. Tous les différents hubs halal, ou marchés, doivent se réunir et interagir. Considérez que d'ici 2030, il y aura 2 milliards de musulmans dans le monde, soit le quart de la population mondiale. »

3 – Prouvez votre produit avec des chiffres

Investisseur musulman, Mohamed Geraldez, est un nomade et un investisseur dans les entreprises musulmanes qui ont un impact social. En tant qu'investisseur, il conseille aux entrepreneurs d'avoir un modèle d'entreprise validé avant de lancer des investisseurs.

«Montrez-moi un produit ou un service qui fonctionne déjà, des idées que tout le monde a des idées que votre maman en a, tout le monde a un plan tout le monde a des tactiques tout le monde a une stratégie», a-t-il déclaré.

«Si vous pouvez montrer que vous générez des revenus et que vous avez comme 3 co-fondateurs, l'un est en changement de marketing, l'un est en charge des finances et vous êtes le PDG opérationnel et vous avez besoin de capitaux pour vous développer, vous n'aurez pas de problème obtenir du financement auprès des investisseurs. Les investisseurs viendront vous chercher. »

4 – L'échec n'est que temporaire

Lorsque Sinan Ismail, co-fondateur et PDG de Durian numérique, et son équipe, ont préparé une bande-annonce et un épisode pilote de leur émission de dessins animés, Didi and Friends, et ont présenté à tous les diffuseurs de télévision locaux et internationaux, ils ont été rejetés par tous.

Le dessin animé était leur troisième tentative d'entrepreneuriat, après avoir échoué deux fois auparavant dans leurs entreprises. Imperturbables, ils ont recueilli les commentaires des diffuseurs et amélioré leur émission de dessins animés.

"Ensuite, nous avons décidé, si les diffuseurs de télévision ne veulent pas de nous, il y a YouTube!"

Sinan et son équipe ont ensuite ciblé un million de vues sur YouTube. Heureusement, l'émission a dépassé cet objectif et atteint deux millions de vues. Avec les chiffres en leur faveur, ils ont de nouveau contacté Astro, le plus grand diffuseur satellite de Malaisie. Cette fois, Astro a accepté et investi et copropriété les droits de propriété intellectuelle (PI) de Didi and Friends, et une autre émission quelques années plus tard.

5 – Plus que juste pour le profit

Lorsque les frères, Bilal Stelljes et Abdullah Al Almani, ont commencé leur activité en vendant Royal Miswak, leur intention n'était pas une question de profits. Ils voulaient vendre du Miswak premium afin de raviver une sunna oubliée de notre bien-aimé Prophète s.a.w. Avoir et utiliser un Miswak ne doit plus être considéré comme une pratique de groupe Tablighi à faible revenu uniquement. Il doit être considéré comme un article qui convient à un cadeau royal.

Une partie du produit des ventes de Royal Miswak est affectée au financement de l'entretien de l'école pour les réfugiés rohingyas de Malaisie.

«Ce qui est important, c'est que vous deviez corriger votre intention. Si vous faites quelque chose pour Allah, alors Allah vous aidera ».

Pour Khairul Shapawi Abdul Karim, fondateur de Kyrol Security Labs, la sécurité nationale et la sécurité des données est sa principale préoccupation. Les cybercrimes et les logiciels malveillants sont de plus en plus courants à mesure que de plus en plus de personnes, d'entreprises et de gouvernements passent au numérique.

Il s'est rendu compte que la Malaisie n'a pas de sociétés de sécurité Internet locales. Un logiciel antivirus basé à l'étranger collectera ces données à partir de leurs analyses de bureau et permettra à ces données d'être collectées et signalées au pays d'origine du logiciel antivirus. En utilisant le logiciel de sécurité Internet Kyrol, la confidentialité des données des agences gouvernementales est protégée contre toute fuite potentielle vers des pays étrangers.

6 – Donner aux musulmans les moyens d'être meilleurs

Omar Shahid, cofondé Réseau d'influenceurs musulmans (MIN) avec son partenaire, après avoir quitté sa profession de journaliste au Royaume-Uni. En tant que journaliste musulman basé au Royaume-Uni, il a quitté le journalisme parce qu'il était déçu que la presse britannique ne souhaitait que mettre en évidence des nouvelles négatives et sensationnelles sur les musulmans.

Avec son co-fondateur, Saiful Islam, il voulait montrer que les musulmans sont normaux et apportent des aspects positifs à la société, y compris la société occidentale. Par conséquent, ils ont créé MIN qui présente des influenceurs musulmans des médias sociaux qui communiquent les valeurs de l'islam dans la société dominante. Le MIN promeut les «personnalités publiques musulmanes qui peuvent communiquer les valeurs de l'islam comme des musulmans confiants et articulés qui savent ce qu'ils représentent».

En fin de compte, le MIN vise à donner aux musulmans les moyens d'être meilleurs, en les présentant comme des personnalités publiques dans la société dominante. Ils ont maintenant des parrainages de marques mondiales qui souhaitent accéder au marché de la consommation musulmane en utilisant des influenceurs musulmans des médias sociaux sur le réseau d'influenceurs musulmans.

Fateh Ali le fondateur de Collabdeen a une histoire incroyable sur la façon dont ses efforts volontaires pour aider les communautés musulmanes ont conduit à une plate-forme qui autonomise les communautés religieuses locales. Ce simple désir d'aider les habitants des mosquées locales à tirer le meilleur parti de leur mosquée changera la façon dont les communautés interagissent avec leurs mosquées.

7 – Ayez Tawakkul (faites confiance à Allah)

Sharfunnisa Quadri qui a eu le courage de quitter son poste de cadre supérieur dans une grande société cotée en bourse basée aux États-Unis pour lancer sa propre entreprise et devenir coach en bien-être. Mais elle a choisi de s'instruire, en devenant coach en santé certifiée par le Dr Sears et en continuant de lire sur l'alimentation saine, la nutrition et les changements d'attitude.

Enfin et surtout, vous devez avoir ceci: Tawakal. Comme Sharfunnisa l'a mentionné dans notre interview, le besoin de «Tawakkul».

«Ce qui signifie« La confiance en Dieu ». Une fois que vous aurez compris et incarné cela, vous prendrez les difficultés ainsi que les succès dans le cadre du processus. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *