Catégories
Réflexion et prière

L'état d'esprit milliardaire musulman – Halalop

Cet article a été publié pour la première fois dans siasat.com posté par Rasia Hashmi.

Une palmeraie en Arabie saoudite dans la ville de Al-Qassim a plus de 200 000 palmiers et se consacre au chemin d'Allah. Il existe 45 variétés de dattes dans ce jardin, la production annuelle est de 10 000 tonnes de dattes. Ce jardin est le plus grand waqf trouvé sur terre. Les revenus de ce jardin sont utilisés pour la construction de mosquées dans différents pays du monde, pour le travail de bienfaisance et l'organisation Iftar dans les deux saintes mosquées (Makkah et Médine).

Ce jardin a été dédié à la manière d'Allah par l'homme le plus riche d'Arabie Saoudite "Sulaiman Al Rajhi".

Des chiffons à la richesse

Suleiman al-Rajhi a ouvert les yeux dans la pauvreté. Il étudiait à l'école. Un jour, l'administration de l'école a organisé une tournée de divertissement et a demandé à chaque élève de donner un riyal. Il est rentré chez lui mais ses parents n'avaient même pas un riyal. Il a beaucoup pleuré alors que la date de la tournée approchait. Puis vient le résultat de ses examens trimestriels, il décroche la première place de sa classe et un professeur palestinien lui donne 1 riyal en récompense. Il a couru à la tête du programme de divertissement et a donné son 1 riyal.

Au fil du temps, il a terminé ses études et a commencé à travailler. Nommant une chambre à Djeddah comme une banque, il a commencé sa vie en tant que jeune entrepreneur avec dévouement et travail acharné. Allah a béni son travail.

En peu de temps, un réseau de banques appelé «Al-Rajhi» s'est répandu dans toute l'Arabie saoudite.

Suleiman al-Rajhi part à la recherche de son professeur palestinien, rencontre le professeur, il est à la retraite, la situation économique est telle qu'il est difficile d'allumer le poêle dans la maison, Rajhi met son professeur palestinien dans la voiture et lui dit: " Je vous dois." Le professeur poursuit en disant, que peut-on devoir aux pauvres, Rajhi rappelle à son professeur qu'il y a des années vous m'avez donné une récompense de 1 riyal, le professeur sourit que maintenant vous voulez me rendre ce riyal? Rajhi se gare devant un bungalow devant lequel il y a aussi une voiture chère. Rajhi dit à son professeur que le bungalow et la voiture sont désormais à vous, nous serons responsables de toutes vos dépenses. Il y a des larmes aux yeux du professeur palestinien et il dit que ce magnifique bungalow, cette voiture chère, c'est trop. Rajhi dit que mon bonheur était plus que votre bonheur lorsque vous m'avez donné une récompense de 1 riyal ce jour-là.

Donne toute sa richesse

Suleiman al-Rajhi a appelé ses enfants, ses épouses et ses proches en 2010 et leur a distribué sa richesse et a consacré tout ce qui se présentait. À l’heure actuelle, la valeur du waqf de Sulaiman Al-Rajhi est de plus de 60 milliards de riyals.

Il possède une société saoudienne et Al-Rajhi Bank, qui a fait don de 170 millions de riyals pour le coronavirus, et a remis deux hôtels à Makkah au ministère de la Santé.

Livre Guinness des records du monde

Le jardin est répertorié dans le livre Guinness des records du monde comme la plus grande entreprise jamais réalisée.

Magazine Forbes

Le magazine Forbes l’a nommé l’un des 20 plus grands bienfaiteurs du monde. Sa biographie vaut la peine d'être lue.

En plus de fonder la plus grande banque islamique du monde, il a créé la plus grande ferme avicole de tout le Moyen-Orient, Al-Watania Poultry.

Vous ne trouverez probablement pas de ville en Arabie saoudite où les mosquées n’ont pas été construites par la famille Al-Rajhi, avec le plein soutien des centres da’wah, des associations caritatives coraniques, etc.

Et surtout, ils paient leurs 1,5 million d'employés avant la fin du mois.

Dans une interview, il a déclaré: «Il est important que l'on laisse assez pour ses héritiers, et c'est formidable de les voir profiter de leurs parts en paix les uns avec les autres! Cependant, tout aussi important, il faut rendre une partie de sa fortune à la nation et à la société. Nous devons notre succès au pays qui nous nourrit et aux personnes qui nous ont fait confiance et ont acheté nos produits.

De plus, vous vous devez autant que vous devez à votre famille. Une fois que vous quittez cette vie, le seul investissement qui compte est ce que vous avez économisé pour votre autre vie. »

«Vous avez donc donné la moitié de votre patrimoine à votre famille et l'autre moitié à votre dotation. Qu'as-tu gardé pour tes dépenses? Une maison? Une ferme? Un salaire?"

«Simplement, rien!» répondit-il avec un beau sourire apaisant sur le visage.

«J'ai dans mes quatre-vingt ans! De quoi aurais-je éventuellement besoin? La dotation paie mes factures, me fournit le logement, la nourriture, les soins médicaux et le transport, que j'essaie de réduire au minimum. Je suis bien couvert!

Un multi-milliardaire sans argent! «Comment vous sentez-vous?»

Il sourit à nouveau, les yeux embués et dit: «Je me sens léger! Je me sens libre! Je me sens comme un oiseau… et quand Allah m'appelle, je peux répondre à Son appel sans aucune condition! Quel soulagement!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *